Bolt-Action World War 2 Wargames Rules

Couleurs des chars allemands

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Couleurs des chars allemands

Message par craig le Sam 22 Fév 2014 - 15:36

Beaucoup de chars camouflés à Kursk. En 42, tout dépend où tu joues, plutôt gris pour les combats urbains, et parfois camouflés (mais rare) pour les combats dans la nature. Blancs pour la neige...

_________________
"J'sais conduire un tank, mais je ne sais pas comment ça marche ! Ce serait l'anarchie si on écoutait ce type ! Wouh wouh wouh wouh ! J'imite aussi les bulldogs !" Oddball

"On n'abdique pas l'honneur d'être une cible"
avatar
craig
Admin

Messages : 2122
Date d'inscription : 14/10/2012
Age : 44
Localisation : Hell'sass

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Couleurs des chars allemands

Message par colonel flush le Sam 22 Fév 2014 - 16:23

... Camouflés noir avec flammèches de couleurs vives face au colonel Flushenko  What a Face !

colonel flush

Messages : 91
Date d'inscription : 14/10/2012

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Couleurs des chars allemands

Message par craig le Dim 23 Fév 2014 - 21:21

Le camouflage est quand même marginal en 1942.

Un peu de lecture :

"Les couleurs officielles des panzers.

Durant la seconde guerre mondiale la variété des camouflages utilisés par l’armée allemande pour les véhicules blindés et non blindés n’est plus à démontrée, cependant même si comme à chaque fois, des exceptions sont à noter, il existait bien des directives claires quant à l’utilisation de couleurs standards pour l’ensemble des véhicules. Cet article ne va probablement pas intéresser tout le monde mais sera une information non négligeable pour les maquettistes et pourquoi pas les passionnés de reconstitution.

En 1940, il à été décidé que la peinture utilisée pour l’ensemble des véhicules de la Wehrmacht serait le Dunkelgrau N°46 (gris foncé) afin d’économiser sur les stocks de peinture d’une part et uniformiser de manière globale les coloris des ceux-ci. Le 10 février 1941 cette référence sera renommée en Dunkelgrau RAL 7021.

Le 17 mars 1941, il fut décidé que tous les véhicules devant servir en Afrique recevraient une base de Gelbbraun RAL 8000 (jaune-brun) avec un camouflage de Graugrün RAL 7008 (gris-vert) sur un tiers des surfaces. Cependant si le Gelbbraun était appliqué directement en usine il n’en était pas de même pour le Graugrün qui devait être appliqué dans les ateliers de campagne, ceci explique pourquoi suivant les aléas de la guerre, cette seconde couleur n’a pas toujours été appliquée. Notez que sur les plus petits engins, la seule couleur Gelbbraun était de toute façon autorisée par la directive. Le 25 mars 1943, il a été consigné aux usines d’utiliser en remplacement du Braun RAL 8020 (brun) et du Grau RAL 7027 (gris) lorsque que les stocks de couleurs citées plus haut venaient à manquer. En anecdote il était possible à cette époque de voir des véhicules arborant du Gelbraun en Europe, mais dans ce cas il s’agissait juste de véhicules prévus pour être envoyés en Afrique mais que le besoin du front à fait dévier de leur destination.

Le 18 février 1943, il est notifié que tous les véhicules allemands excepté ceux de petite taille sur le théâtre d’opération européen doivent être peint en une base de Dunkelgelb nach Muster (jaune foncé suivant l’échantillon) avec par-dessus un camouflage de Olivgrün (vert olive) et Rotbraun RAL 8017 appliqué par les ateliers de campagne en bandes plus ou moins nombreuses selon le terrain d’opération. C’est pour cette raison que les deux dernières étaient directement fournies aux ateliers qui n’avaient plus qu’à les diluer avant de les appliquer. Plus tard le Dunkelgelb nach Muster sera renommé en Dunkelgelb RAL 7028 (jaune foncé) et le Olivgrün en Olivgrün RAL 6003 (vert olive).

Le 19 aout 1944 un ordre stipulait que l’ensemble des véhicules de combat devaient être peint en Dunkelgelb RAL 7028 pour la couleur de base avec des bandes Olivgrün RAL 6003 et Rotbraun RAL 8017 appliquées cette fois directement en usine, et des points reprenant chaques couleurs devaient être ajoutés par-dessus le tout. Ce shéma était surnommé Hinterhalt-Tarnung, traduisez « embuscade ».

Le 31 octobre 1944, afin de diminuer les coûts et pallier au manque croissant de couleur, ordre fut donné aux usines de peindre les trois couleurs Dunkelgelb, Olivgrün ; et Rotbraun directement sur l’apprêt antirouille rougeâtre.

Le 20 décembre 1944, la consigne était alors donnée de peindre les blindés avec une base de Dunkelgrün RAL 6003 avec un large camouflage de Rotbraun RAL 8017 et de Dunkelgelb RAL 7028.


Les couleurs pour l’intérieur.

Il y eu deux couleurs utilisées pour l’intérieur des véhicules allemands, la plus courante était le Elfenbein RAL 1001 (blanc ivoire) qui était préférée à la deuxième car elle apportait plus de luminosité dans l’habitacle. La seconde était le Graugrün RAL 7008 (gris-vert). Certains équipements étaient laissé en noir tels qu’ils avaient été peints en usine. Fin 1944 un ordre fut donné de laisser l’intérieur juste revêtu de l’apprêt appliqué en usine. Pour ce qui est de l’intérieur des trappes d’accès, casiers de rangements etc. qui pouvaient être visibles de l’extérieur la règle voulait qu’ils soient peint aux couleurs extérieures.


Couleurs hivernales.

Vu que le Denkelgrau (gris foncé) contrastait énormément avec la neige, le haut commandement allemand rechercha immédiatement une solution pour offrir un meilleur camouflage aux véhicules durant les périodes hivernales. Le choix se posa sur une couleur blanche soluble à l’eau qui avait l’avantage de pouvoir être enlevée aussi qu’elle avait été posée. Le problème était que celle-ci s’effaçait assez vite sous les conditions météo mais d’un autre coté, le mix entre la couleur du char et la couleur blanche offrait un excellent camouflage dans la foret et les sous bois. Cette couleur n’ayant jamais été distribuée en nombre suffisant, les unités devait faire preuve d’ingéniosité quelques fois pour « blanchir » leur véhicules. C’est ainsi qu’il n’était pas rare de voir des chars revêtu d’un camouflage réalisé à la chaux ou encore avec de la neige compactée ou simplement des draps de lit…


La poussière et la boue.

Au début de la guerre principalement mais pas seulement, les équipages de char faisaient appel à la boue pour camoufler davantage leurs blindés. Celle-ci était accumulée en passant volontairement dans les endroits boueux ou simplement en enduisant le char directement avec une brosse trempée dans la boue. En Afrique, les équipages mélangeaient du sable avec de l’eau trouble pour appliquer sur l’engin et améliorer son camouflage.


Le feuillage.

Principalement utilisé dans la deuxième partie du conflit, les véhicules arboraient très souvent un camouflage dense fait de branchage, de hautes herbes, de haies etc… afin de se dissimuler surtout de l’aviation ennemie. Certains étant bien entendu plus doués pour ce type de camouflage que d’autres, il existe bon nombre de versions différentes, et de nombreux clichés ont témoignent. Les fantassins allemands durant leur retraite, laissaient d’ailleurs volontairement des branchages pré-coupés pour les véhicules laissés en arrière garde."

SOURCE

_________________
"J'sais conduire un tank, mais je ne sais pas comment ça marche ! Ce serait l'anarchie si on écoutait ce type ! Wouh wouh wouh wouh ! J'imite aussi les bulldogs !" Oddball

"On n'abdique pas l'honneur d'être une cible"
avatar
craig
Admin

Messages : 2122
Date d'inscription : 14/10/2012
Age : 44
Localisation : Hell'sass

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Couleurs des chars allemands

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum